Discussion:Santé notre bien commun

De Atelier des Lois
Aller à : navigation, rechercher

Imaginer faire financer le système de santé autrement que par des cotisations sociales, constituerait une régression majeure.

Qu'il faille lutter contre la fraude fiscale est évident, mais cela n'a rien à voir avec la santé.

Insecable (discussion) 5 octobre 2018 à 09:45 (UTC)


Le concept de "bonne santé sociale" m'apparait comme tout à fait nouveau. Il mériterait d'être expliqué avant d'être utilisé. Pour ma part je ne vois pas trop...

Je ne vois pas le terme de prévention dans le texte. C'est dommage car le développement des maladies chroniques et la lutte contre les addictions devraient redevenir des politiques de première urgence.

Le budget de la sécurité sociale c'est 14% du PIB ou à peu près l'équivalent du budget de l'Etat et il ne finance pas, loin de là, toutes les dépenses de santé. On voit que le problème est absolument crucial et qu'une amélioration de la santé des français, par la prévention, aurait un impact sur le niveau de vie, et des français et de l'Etat français, tout à fait considérable.

Les dépenses de santé liées au conséquences de la consommation d'alcool et du tabac. Une étude évalue à près de 240 milliards d’euros le coût annuel pour la société française de la consommation de drogues licites, alcool et tabac et à 8,7 milliards celui de drogues illicites. Si on y ajoute le coût de la malbouffe (excés de sucre, de gras et d'additifs divers nuisibles à la santé) ce sera encore bien plus. Si on y ajoute le coût de l'impact des pollutions de l'environnement, encore plus. Il est donc de toute première importance de prendre ces problèmes à bras le corps. Si on diminue ne serait-ce que d'un tiers les coûts résultant de ces addictions ou intoxications, le coût de la médecine "réparative" et le coût de l'assistance nécessaire aux personnes qui le nécessitent seront tout à fait supportables avec des dépenses de santé globalement stables ou même en diminution.